Rechercher
  • Cecile Wronecki

Cultiver notre lumière intérieure pendant le confinement




Comment trouver plus de sérénité dans le contexte du confinement



Pour moi, ce confinement, c’est un grand chamboulement intérieur. Et vous? Je n’ai jamais eu un moral aussi changeant. Et encore, j’ai la chance d’avoir des outils à ma disposition - yoga, méditation, relaxation, musique -  mais j’ai aussi besoin d’une certaine discipline pour faire face à la situation. Je partage avec vous quelques pratiques qui m’aident au quotidien (et qui viennent compléter les recommandations assez classiques qu’on entend un peu partout!) Trouver l’équilibre entre le fait de vivre l’instant présent et la prise de recul Si je me projette à quelques semaines ou mois, j’ai tendance à avoir des craintes - pour mon activité professionnelle, pour notre organisation familiale, etc. Bref mon esprit peut se laisser emporter par des pensées anxieuses, comme nombre d’entre nous! Alors pour me sentir bien et éviter de ruminer je choisis donc deux approches -Me projeter à l’échelle de ma vie (pas d’un mois, pas de cette année) Comment faire pour tirer quelque chose de positif de cette expérience? De mon côté, je m’astreins à plus de créativité et de recherche pour préparer mes cours, et je me dis que cet exercice est utile pour la suite et à long terme. Je me forme et j’étudie dès que la possibilité se présente. Et puis je me rappelle que j’aurai sans doute, à très long terme, beaucoup de gratitude pour cette période où on a tant vu les enfants, renforcé nos relations avec eux, appris à les connaître mieux. Alors ce n’est pas tout rose, certains jours sont beaucoup plus compliqués que d’autres, mais à long terme ce n’est sans doute pas ce que je retiendrai. -Et, au contraire, vivre l’instant présent, au jour le jour. Profiter de chaque classe que je guide, de chaque câlin, de chaque moment de méditation, de chaque instant aux côtés de mon mari alors que d’habitude on se voit moins. Profiter de chaque moment passé au piano, de chaque rayon de soleil, de chaque moment agréable voire merveilleux avec les enfants. Avoir un rythme régulier, une routine pour prendre soin de soi La plupart d'entre nous avons besoin d'un rythme régulier pour nous épanouir (et à minima survivre!). De mon côté, je pratique et je prépare mes cours le matin, en parallèle on fait l’école avec l'aînée, je guide des cours chaque jour ce qui me permet d’être en contact avec les élèves, je me couche à heure (à peu près) régulière, je ne prends pas de caféine ni d’excitants (j’adore le thé mais là, pendant le confinement, je suis sujette aux insomnies au moindre excitant),et  je mange des légumes à chaque repas. Quelles que soient nos activités habituelles et nos obligations pendant le confinement, garder des horaires les plus réguliers possible nous aide à ne pas nous déconnecter et ne pas perdre « pied ». C’est sans doute encore plus important si on est physiquement seul! Si nos horaires sont décalés alors on peut avoir des rituels correspondant à différents moments de la journée pour s'ancrer (quelque chose qu'on fait quand on se lève, quelque chose qu'on fait avant de se coucher...). Rendre service et se tourner vers les autres, dans la mesure de nos possibilités Rendre service, pour moi ça passe par le yoga et la méditation, que je propose depuis le début du confinement en libre accès sur Youtube. C’est ce que je « fais » le plus naturellement, c’est ce que je peux partager le plus évidemment avec les autres pour leur permettre de mieux vivre cette période. Pour certains et certaines (parmi vous sans-doute!) qui ne sont pas confinés afin que nous puissions avoir à manger, bénéficier de soin, recevoir du courrier, etc… C’est un service immense qu’ils nous rendent à tous, et nous ne pouvons que les remercier infiniment. Mais rendre service, pour ceux qui sont confinés, c’est sans doute avant tout prendre des nouvelles de nos proches, de ceux qui ont besoin de contact pour aller bien, ceux à qui on peut peut-être apporter un peu de joie ou au moins d’écoute. ça peut aussi être, donner un coup de main dans la mesure de nos possibilités et de nos compétences. Tout est possible! Et si on galère juste, pendant le confinement, que c’est super dur, et qu’on n’a pas l’impression d’en tirer quoi que ce soit de positif? Parce que ce n’est pas toujours possible d’être positifs. Et parce qu’on n’est peut être même pas confinés, peut être qu’on travaille dans un magasin vital ou à l’hôpital, ou toute autre situation qui fait qu’on n’est pas confiné. Ou peut-être qu’on est seul chez soi et qu’on galère, ou que c’est trop dur avec les enfants… Et bien dans ce cas, dans quelle mesure peut-on se trouver une petite soupape, un petit espace de liberté intérieure et de sérénité? Je crois que les deux premiers points de cet article restent essentiels - trouver l’équilibre entre une perspective long terme et vivre l’instant présent (pas la semaine, mais l’instant!). Les pratiques telles que la méditation, la musique (qu’on l’écoute ou qu’on la joue), mais aussi éviter de s’immerger complètement dans les nouvelles extérieures. Je sais, c'est facile à écrire, et très difficile à vivre parfois au quotidien, mais ayons confiance dans le fait que nous allons traverser ceci, qu'un jour ce sera derrière nous. Et si ça peut vous aider, je vous propose des cours de yoga (dynamiques pour certains, très doux pour d’autres), et des sessions de méditation et de respiration. Ces dernières sont adaptées à tous et toutes, n’hésitez pas à les utiliser! Vous pouvez trouver de nombreuses séquences sur Youtube, et à partir du 1er mai les cours en direct passent sur Zoom, je vous dis tout dans l’article ci-dessous! Prenez soin de vous, Cécile

5 vues

© 2017 by CecileW. Proudly created with Wix.com

  • Instagram Social Icon
  • Facebook Social Icon