© 2017 by CecileW. Proudly created with Wix.com

  • Instagram Social Icon
  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
Rechercher
  • Cecile Wronecki

Osons - Let's dare


Les flexions arrières nécessitent d'oser...Comme beaucoup de choses de la vie! / Backbending requires daring, like many things else!

Quand je pense au temps que j’ai mis, parfois, dans ma vie, pour OSER faire quelque chose…Ce temps qui se compte souvent en semaines, parfois en années.

Quand je pense à ces fois où je me suis dit « quand j’aurai atteint tel ou tel niveau, je ferai ceci ». « Quand je serai vraiment une experte, je contacterai un tel ». Et puis les mois ont passé, mes exigences ont augmenté, et je n’ai pas fait ceci, et je n’ai pas contacté un tel.

Alors, à quelques semaines de la nouvelle année (déjà!) alors que les trois quarts de 2018 font déjà partie du passé, alors qu’on a sans doute pas fait certaines choses, lancé certains projets, par peur de l’échec ou de ne pas être à la hauteur, atteints par le syndrôme de l’imposteur, ou paralysés par la procrastination, j’ai envie de dire (d’écrire!), OSONS.

Un exemple des dernières semaines qui me montre à quel point OSER est la clé. Sortir du bois, aller là où on en a envie, quitte à revenir sur ses pas si nécessaire.

J’ai rêvé pendant des années de proposer un article à un site Web consacré au yoga, bien plus influent que le mien. Un onglet « contact » qui est resté ouvert pendant des mois (des années?) dans mon navigateur. Sans oser, parce qu’après tout, d’où aurais-je la légitimité? (mon ego ayant fait fi de mes années de pratique sur le tapis, et de mon goût certain pour l’écriture). Et puis, un matin un peu plus inspiré qu’un autre, j’ai envoyé un email, et moins de deux semaines après, un de mes articles était en ligne. VOILA.

Bien sûr, j’ai d’autres exemples moins glamour, où j’ai finalement sauté le pas, mais trop tard, et me suis entendue dure qu’à quelques semaines près, l’opportunité était pour moi. Où on m’a clairement dit que j’étais passée à coté, arrivée un peu tard. Et ces moments laissent un goût amer et nous rappellent à quel point on n’a rien à perdre à oser.

La plupart du temps, je suis dans l’action, je vais de l’avant, j’ouvre les barrières. Mais parfois, je n’ose pas. Et quand je n’ose pas, j’ai toujours tort, au final.

Parce qu’au pire, on te dit non.

Et chaque non te renforce et te permets de clarifier un peu plus tes souhaits et tes objectifs.

Et au mieux, on te dit oui, et tu avances. Et chaque oui te permets de d’explorer de nouvelles choses et de t’ouvrir un peu plus au monde.

A chaque fois que je n’ai pas osé, j’ai eu tort. A chaque fois, que je me suis cachée derrière ma petitesse, mon manque de confiance en moi, mon manque d’expertise, et j’en passe…J’ai eu tort.

Alors, OSONS.

Faisons, avançons, faisons de notre mieux, et laissons l’univers décider du résultat.


English



When I think of the time I spent, sometimes, throughout my life, not DARING to do something…All this time, months, even years….

When I think of those times I told myself « When I’ll have reached that level, I’ll do that », or « When I’ll truly be an expert, I’ll contact this perso ». And then months passed, my expectations increased, and I did not do that, and I did not contact this person.

So, a few weeks before the new year (already!), while three quarters of 2018 are already in the past, while we may have not done some things, launched some projects, afraid of failure or that we might not be enough, infected by the imposteur syndrome or struck by procrastination, I just want to write, let’s DARE.

One example of the last weeks that show me that DARING is key: getting out of the woods, into the light, going wherever we want to, even if we then have to go back a little bit.

For years I dreamt of publishing an article on a Yoga website much more visible than mine. The contact page stayed opened for months (years?) in my navigator. Without daring because after all, why would I be legit? (my ego had even hidden my years of daily practice and my personal taste for writing). And then, one morning, I just sent an email and two weeks after my article was published and VOILA.

Of course I do have much less glamorous examples, times when I have finally dared, but most certainly too late, times when I was told that a few weeks before I would have grabbed the opportunity. Times when I was told I had been too late. Those times did let me with a bitter mouth and reminded me that DARING always IS THE BEST OPTION.

Generally, I’m very into action, I move forward, I do open doors. But sometimes I do not dare, and when I do not dare I am always wrong.

Because, worst case scenario, you’re told NO.

And each no allows you to reflect on your objectives and wishes.

And at best, you are told YES and you move forward and you can can explore new things and open yourself a little bit more to the world.

Each time I did not dare, I was wrong.

Each time I did hide myself behind my smallness, my lack of self confidence, my lack of expertise, and many other things, I was wrong.

So let’s DARE. Let’s do our best, and let the Universe decide on the outcome.


55 vues